Blackmore's Night France

Premier site Français dédié à Ritchie Blackmore et Blackmore's Night
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Reviews concerts autres groupes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
Fab_fr
Admin
Fab_fr

Nombre de messages : 8413
Age : 56
Localisation : Rosny sous bois
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Dim 8 Juil - 13:35

Phil a écrit:
Fab_fr a écrit:
mais comment j'ai pu louper ça ????? je voulais les voir en plus !!! Sad Sad Sad Sad  catastrophe d'autant que pour une fois que je ne bossais pas le samedi ....  angry  angry  angry  !!!

Bah alors, mon Fab.... Sad Sad Sad

je suis vert bleu rouge de toutes les couleurs !!! en plus j'ai louoé mon Steph et mon Phil Shocked Shocked Shocked Sad Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackmoresnight.fr
stephs66
Village Lanterne
stephs66

Nombre de messages : 1903
Age : 52
Localisation : nord isere
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Ven 13 Juil - 10:07

Very Happy Boulet Fabrice, de plus on a furtivement parlé de toi avec Phil . La prochaine fois sera la bonne .
Franchement excellent ce show de Maiden, une belle baffe ...!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fab_fr
Admin
Fab_fr

Nombre de messages : 8413
Age : 56
Localisation : Rosny sous bois
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Ven 13 Juil - 19:03

stephs66 a écrit:
Very Happy Boulet Fabrice, de plus on a furtivement parlé de toi avec Phil . La prochaine fois sera la bonne .
Franchement excellent ce show de Maiden, une belle baffe ...!!!

Sad Sad Sad ouais gros boulet Sad Sad Sad la prochaine fois, message sur le forum ! angry coucou Sad Sad Sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackmoresnight.fr
Phil
Secret Voyage
Phil

Nombre de messages : 4005
Age : 56
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Ven 13 Juil - 23:30

stephs66 a écrit:
Very Happy Boulet Fabrice, de plus on a furtivement parlé de toi avec Phil . La prochaine fois sera la bonne .
Franchement excellent ce show de Maiden, une belle baffe ...!!!

Oui, ça mérite des baffes pour not' Fabounet !!!!!!!!!!!! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Secret Voyage
Phil

Nombre de messages : 4005
Age : 56
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Dim 28 Oct - 19:04

GRETA VAN FLEET : Paris, Elysée Montmartre, 26/10/18

Greta Van Fleet, véritable phénomène ou simple feu de paille ? L'avenir nous le dira. D'aucuns diront que musicalement, ils ne sont qu'une piètre resucée des inaccessibles Led Zeppelin allant même jusqu'à prétendre qu'ils ne sont qu'un vulgaire tribute band de plus. C'est tellement bien français de critiquer (je comprends aussi la raison pour laquelle, certains groupes ne veulent plus passer par chez nous) sans avoir écouté une seule note voire sans même aller voir un groupe sur scène, lieu de vérité, là où l'on ne peut se permettre de tricher, là où il faut tout donner pour se mettre le public dans sa poche. Et le public ? Eh bien, il a répondu présent puisque le concert est complet depuis longtemps. Une preuve donc que le groupe suscite un intérêt manifeste.

Avant cela, je me dois de vous narrer un épisode ô combien épique qui concerne mon comparse avec qui je fais régulièrement des concerts, à savoir le bien-nommé, François27 qui, autrefois, sévit sur le BSF (Black Sabbath Forum). Vous connaissez cette chaine de restos que l'on appelle Steak 'n' Shake, créée aux Etats-Unis en 1934 ???????? Pour ma part, je viens de connaître quand j'ai constaté avec dépit l'inefficacité des employés pour vous servir (1/4 d'heure pour 2 malheureux maxi-expressos qui ressemblaient bien plus à un format mini, payés la bagatelle de 3 € chacun). Au milieu des tables non débarrassées, les clients consomment sans enthousiasme leur hamburger garni d'un steak qui s'apparente bien plus à une crêpe bretonne...........qu'à un steak.....
Puis, se rendant aux latrines, François27 s'y retrouve tout à coup enfermé. M'avertissant via portable ("Pour une fois que je réponds !!!!!" diront certains), j'interpelle le staff occupé à composer péniblement ses hamburgers de m****......... Juste à côté, une serveuse en pause qui semble connaître tous les rouages de l'établissement me dit :
"-Bah oui, on le savait, la poignée est défectueuse, on a mis un papier pour avertir la clientèle...."
Au loin, je perçois les grommellements de François, alors en proie à une peur panique :
-"Y a pas de papier, bor... !!!!!!"

Ca sentait le "ton papier, tu peux te le mettre au......"(bon, je ne finis pas car il y a des jeunes qui fréquentent ce forum.....mdrrrr).

Après moultes tergiversations, un employé s'improvise "technicien sorti tout droit de chez Point P", se pointe avec un big tournevis puis délivre le pauvre François27 qui bout comme le lait sur le feu. C'est ce moment ô combien "opportun" que choisit la serveuse "Moijesaistout" pour se fendre d'une réplique légendaire qui restera probablement dans les annales de la Connerie avec un grand "C" : "C'est bientôt Halloween................!!!!!!!" Shocked Shocked Shocked C'est alors que j'ai croisé le regard de François........... Shocked  Shocked  Shocked  

Espérant nous remettre de ces quelques désagréments, nous sortons de cet établissement maudit pour intégrer la file qui, étonnamment ne se trouve pas le long de l'Elysée Montmartre mais sur l'ilôt central qui sépare les deux chaussées du boulevard Rochechouart. Nouveau coup de stress chez le François :

"-tin, j'ai oublié mes lunettes dans ce p***** de resto. !!!!!!
-T'inquiète, on va pas en faire.......un steak..., je vais voir si tu ne les aurais pas laissées sur la table..." Point de lunettes...A mon retour au bout de quelques minutes, il les a finalement retrouvées.

Une pluie fine s'invite ensuite pendant une bonne demi-heure mais prenant notre mal en patience, nous finissons par entrer, dégagés de toute contrariété, dans la salle qui se remplit très rapidement. Bien évidemment, une ambiance très 70's s'empare de ce lieu ô combien mythique, superbement restauré depuis l'incendie de 2011.

Le groupe de 1ère partie se nomme Goodbye June. Pourquoi June ? Tout simplement pour la bonne et simple raison que le frère du guitariste-soliste, Tyler Baker est décédé en juin 2005 dans un accident de voiture. Originaire de Nashville, Tennessee, le quintet qui a, à son actif un EP Danger In The Morning (2016) et un album Magic Valley (2017), propose des titres rock tantôt zeppeliniens tantôt psychés, ma foi, fort agréables et très recherchés dans la conception. Une musique à la fois ponctuée de nombreux contre-temps et directe. Landon Milbourn, le chanteur, possède un timbre puissant et agressif et reconnaissons-le pour d'aussi jeunes musiciens, ceux-ci font preuve d'un redoutable professionnalisme notamment le guitariste sus mentionné, Tyler Baker qui fait le show à lui tout seul. J'aime également leur attitude à l'égard du public, attitude que l'on qualifiera "d'amicale", Milbourn, plaisantant même avec les spectateurs des premiers rangs. Les quelques titres qui retiennent tout particulièrement mon attention, ont pour nom : Man Of The Moment, Get Happy et surtout Secrets In The Sunset qui écrase tout sur son passage. Contrat donc rempli pour ce jeune groupe (qu'il faudra suivre) bourré de talent qui conclut son set sur un Oh No d'excellente facture.





















Une demi-heure se passe (et ma foi, c'est long) puis Greta Van Fleet, dans une relative confusion, débarque sous une ovation nourrie sur un superbe Brave New World suivi sans temps mort du premier titre du groupe que, pour ma part, j'ai entendu, à savoir Highway Tune dans une version particulièrement étirée. Ca y est, c'est fait, le public parisien est déjà conquis notamment par la formidable voix de Joshua Michael Kiszka. Blacky, de sa lointaine campagne nivernaise, m'interroge : "Alors, c'est comment ? Et la voix du chanteur ? Il assure ?"
Je lui envoie des tofs, il est content...A mon avis, il sera au Zénith, le 3 mars prochain... cheers  cheers  cheers













Sur un rythme effréné, ce sont deux titres extraits de From The Skies, Edge Of Darkness et Flower Power qui, sans répit, sont expédiés dans des versions bien plus percutantes que sur album. Jacob Thomas Kiszka, frère de Joshua et Samuel (bassiste et claviériste comme John Paul Jones), sonne (et cela est particulièrement troublant) comme Jimmy Page.

D'ailleurs, comme ce dernier n'en br....pas une depuis des années, il est réconfortant de le ré-entendre, du moins ce son si caractéristique et familier à nos "vieilles" oreilles, ce qui tend à démontrer que le gars a dû sacrément bosser pour en arriver là. Y a pas à dire, Jacob, il ne sera pas longtemps au bas de l'échelle......Et par là-dessus, il y a la voix ensorceleuse de l'ami Joshua, attifé d'ailleurs d'un curieux accoutrement très music hall. You're The One (extrait d'Anthem Of The Peaceful Army, leur nouvel album) et son mid-tempo très formatés Thank You, calment de fort belle façon l'atmosphère et ce, grâce à une superbe prestation de l'ami Samuel. Ensuite, nous avons droit à deux reprises, l'une de Howlin' Wolf, Evil (précédée brièvement d'un I Put A Spell On You, marmonnée par Joshua) puis Lay Down (Candles In the Rain) de Mélanie (vous savez la chanteuse qui avait participé au festival de Woodstock en 69 ?).







Le concert est tellement intense qu'on ne voit pas le temps passer. En effet, nous arrivons presque au terme du set quand résonnent les dernières notes de Watching Over et Lover, Leaver (Taker, Believer) avant le rappel. 1 heure de prestation, oui je sais, ça fait court mais mieux vaut un concert PLEIN plutôt qu'un show qui accumule les "séances de remplissage".































Le groupe s'acquitte de deux derniers titres cette fois-ci issus de From The Skies à savoir Black Smoke Rising et Safari Song (avec en prime un solo de batterie de notre ami Daniel Wagner) qui concluent, à mon sens, un formidable concert de presque 80 minutes. Greta Van Fleet est un quatuor en devenir, doté d'un potentiel indiscutable et donc pour passer à l'échelon supérieur et cela, j'en parlais avec mon pote, François, il est clair qu'ils doivent monter en puissance en publiant un album-référence comprenant des titres imparables. D'où l'enjeu ô combien difficile à relever. Ceci dit, rien n'est impossible pour ces p'tits jeunes s'ils actionnent très rapidement la "grosse Greta"...

A l'issue du concert, par tous les moyens, je tente de récupérer la setlist, sans succès, un septuagénaire l'ayant subtilisée quelques secondes avant moi. Empaffé, tiens....  Laughing  Laughing  Laughing Allons, ne dramatisons pas, comblé que je suis à l'idée d'avoir assisté à un superbe show sans fioritures.

Setlist

Brave New World

Highway Tune

Edge of Darkness

Flower Power

You're the One

Evil
(Howlin’ Wolf cover)

Lay Down (Candles in the Rain)
(Melanie cover)

Watching Over

Lover, Leaver (Taker, Believer)

Encore:
Black Smoke Rising

Safari Song

Attendez, ne partez pas !!!!!!! Suite des aventures de notre François27 (l'aime pas le métro, le François) qui me propose gentiment de prendre un taxi pour récupérer nos deux caisses garées.......Porte de Vanves soit une distance d'un peu plus de 8 km. On sent que le chauffeur a envie de se balader effectuant des détours à n'en plus finir, et il se balade, l'empaffé (tiens, je me répète...). François, sur le point d'éclater :

"-On pourrait peut-être passer par là, pour faire court de façon à récupérer la rue Vercingétorix, sans vous commander....

-Ok, M'sieur...."

La fois dernière, la course s'était chiffrée à une petite douzaine d'euros et là, 25 €....... Shocked  Shocked  Shocked   angry angry angry

Heureusement qu'on a assisté à un super concert...........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fab_fr
Admin
Fab_fr

Nombre de messages : 8413
Age : 56
Localisation : Rosny sous bois
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Jeu 1 Nov - 22:07

belle review comme à ton habitude mon Phil super

Qui va voir Uriah Heep en janvier ? je serais bien partant Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackmoresnight.fr
Phil
Secret Voyage
Phil

Nombre de messages : 4005
Age : 56
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Ven 2 Nov - 16:24

Fab_fr a écrit:
belle review comme à ton habitude mon Phil super

Qui va voir Uriah Heep en janvier ? je serais bien partant Wink


Moi, j'y serai, mon Fab !!!!!!!!!! cheers cheers cheers Allez, viens mon Fab !!!!!!!!!! cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fab_fr
Admin
Fab_fr

Nombre de messages : 8413
Age : 56
Localisation : Rosny sous bois
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Ven 2 Nov - 23:28

Phil a écrit:
Fab_fr a écrit:
belle review comme à ton habitude mon Phil super

Qui va voir Uriah Heep en janvier ? je serais bien partant Wink


Moi, j'y serai, mon Fab !!!!!!!!!! cheers cheers cheers Allez, viens mon Fab !!!!!!!!!! cheers cheers cheers

ben alors là, je vais pas me priver bounce bounce bounce cheers cheers cheers
Fosse mon Phil ou bien ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackmoresnight.fr
Phil
Secret Voyage
Phil

Nombre de messages : 4005
Age : 56
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Jeu 31 Jan - 20:12

URIAH HEEP : Paris, La Cigale, 22/1/19

Quand j'ai vu les intempéries se déverser sur la capitale, je me suis dit que c'était cuit de chez cuit et donc que je ne verrai jamais le Heep, groupe londonien (que j'écoute depuis presque 40 ans et ce, grâce à l'achat en 81 du mythique double live de 1973) un groupe que certains se sont plus à vilipender à une certaine époque, les qualifiant stupidement de "Deep Purple du pauvre". A mon avis, hier soir, ils se trouvaient certainement dans l'enceinte de la Cigale, ovationnant à chaudes mains nos cinq compères pendant le formidable show qu'ils ont délivré.

Forts d'un nouvel album, intitulé Living The Dream, album très bien accueilli par les critiques, nos amis entament le deuxième leg de leur tournée à Paris, concert précédé d'une dédicace chez Gibert l'après-midi. Donc, rude journée pour nos seniors. 10 ans donc qu'ils n'étaient pas venus fouler notre sol, le Heep. La dernière fois, cela devait être en 2008 en compagnie de Blue Öyster Cult à l'Olympia. Certains s'en souviendront sans doute puisque le concert du Heep avait commencé très très très en avance.






Photos prises par Purplexed du BSF

Un duo composé de deux jeunes tourtereaux (dont tout le monde a oublié le nom) investit la scène de la Cigale, deux jeunots apeurés tels deux fourmis se demandant ce qu'elles font là, proposent au public attentif un folk parfois bluesy, le guitariste faisant, ceci dit, preuve d'une remarquable dextérité. C'est sympa mais on se dit quand même que les premières parties sont de plus en plus pauvres que ça en devient lassant. Sinon, désolé pour la qualité des photos prises avec le portable mais j'avais malencontreusement oublié mon appareil-photo.







Intro épique puis le single du dernier opus Grazed By Heaven qui fait office d'opener, nous est proposé dans une version puissante surtout que le son du concert est particulièrement excellent. Return To Fantasy, morceau-titre de l'album du même nom, ô combien rapide, renverrait bien certains seconds couteaux à leurs chères études tant nos Londoniens préférés sont affûtés tels des "Laguioles" aveyronnais.





Living The Dream, le dernier album en date semble avoir renoué avec une créativité des plus fructueuses puisque le groupe va s'acquitter de pas moins de 6 morceaux ce qui est rare pour un combo de la trempe d'Uriah Heep, plutôt habitué à puiser dans son répertoire classique... Ce qui tend à prouver que nos compères se plaisent à l'interpréter sur scène. Les standards viendront plus tard.

Au fait qu'en est-il de nos protagonistes ? Bernie Shaw, très volubile, est très en voix et ne cesse de solliciter le public tandis que Mick Box, sourire aux lèvres, le seul membre originel du groupe, salue de façon mystique l'assistance. Phil Lanzon, le claviériste, présent depuis 1986, nous gratifie d'interventions purpleiennes savamment dosées. Davey Rimmer qui a remplacé le regretté Trevor Bolder (vous savez celui qui a notamment joué avec les Spiders From Mars de David Bowie ?), s'est parfaitement intégré à l'équipée Mick Box & Co depuis 2013. Et puis, le dernier larron n'est autre que Russell Gilbrook, ci-devant batteur à la fois puissant et efficace sur la plupart des titres de cette setlist ô combien très appuyée.

Etonnant, ce retour à Abominog (1982), un album décrié à sortie, qui cependant contient son lot de pépites telles que ce Too Scared To Run expédié en pleine face tel un puissant uppercut asséné par un Creed râgeur à l'encontre d'un Drago Jr. un peu décontenancé.

Nos amis au demeurant souriants pendant toute la durée du show, semblent être fiers de ce dernier album puisque ce sont Take Away My Soul et Knockin' At My Door particulièrement décapants qui sont revisités avec panache, deux superbes morceaux qui, avouons-le, suscitent une franche ovation de la part du public venu en masse à la Cigale.

Deuxième classique à être proposé, Rainbow Demon, extrait du non-moins célèbre Demons And Wizards paru en 1972, connaît une véritablement cure de rajeunissement. La complicité semble être manifestement de mise entre les anciens et les p'tits jeunes du groupe qui s'offrent deux versions très maîtrisées de deux nouveaux titres (donc 6 en tout ainsi que je l'ai mentionné précédemment) de Waters Flowing et Rocks In The Road.








Photos prises par Purplexed du BSF

Lorsque résonnent les célébrissimes accords de Gypsy, on franchit un cap et ce, dans la tonalité du concert qui devient presque prévisible mais tellement jouissif. En effet, ce sont un Look At Yourself et un July Morning absolument magnifiés par un Bernie 'Show' vocalement irréprochable et un Mick Box qui s'engage dans un long mais superbe solo de guitare. L'impasse sur Lady In Black s'avère être quasiment inenvisageable puisque réclamé à cor et à cri par un public très 'Shaw'. L'occasion est rêvée pour le faire participer activement et ce, pendant de longues minutes. Un grand moment. Sunrise aux accents très hippy (le premier morceau du Heep que j'ai entendu), en tout point comparable à celle qui figure sur le live Electrically Driven, autrement dit une excellente version pour faire court, accompagné ensuite de l'incontournable Easy Livin' viennent parachever un concert en tout point parfait. Il est rare d'utiliser un tel qualificatif pour évoquer un show mais là, nous pouvons nous abandonner à l'employer sans détour. Tellement ravis que certains fans se sont d'ailleurs laissés aller à scander des "Heep Heep Hourra !!!!!!" fort bienvenus. En termes de concerts, l'année 2019 a sacrément bien commencé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Secret Voyage
Phil

Nombre de messages : 4005
Age : 56
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Jeu 31 Jan - 20:13

GRAVE DIGGER : Paris, Petit Bain, 28/1/19

Grave Digger fait partie de ces groupes que je n'écoute pas régulièrement (un tort sans doute). Souvent l'impression que nos chers Germains sortent au fil des années les mêmes galettes à tel point qu'il est souvent difficile d'en extraire un morceau marquant. Efficace mais sans originalité aucune. C'est du moins mon humble avis.

L'actualité du groupe c'est un nouvel album intitulé The Living Dead qui, selon les fans de la première heure (dont je ne fais pas partie) se veut être un cran en dessous des précédentes réalisations. Sinon, nos voisins d'outre-Rhin distillent un métal épique très puissant appuyé par des riffs lourds voire............pachydermiques (lol), le tout chapeauté par la voix épaisse du sieur Chris Boltendahl, le seul et unique mais aussi indéboulonnable chanteur du groupe.

La 1ère partie est assurée par les très jolies Suissesses de Burning Witches qui comptent d'ailleurs à leur actif deux albums dont on dit le plus grand bien. Intitulés Burning Witches et Hexenhammer, ces opus, selon ceux que j'ai croisés l'autre soir, renferment de sacrées pépites dont entres autres une superbe cover de Holy Diver délivrée ici dans une version à couper le souffle tant la voix puissante et claire de la très belle chanteuse Seraina Telli, cette dernière arborant un look Doro jeune très prononcée, jolie voix qui restitue parfaitement l'atmosphère de ce titre emblématique.







C'est un Executed très carré qui ouvre les hostilités suivi d'un Metal Demons qui l'est tout autant. Les filles font preuve de professionnalisme et de virtuosité et ce, grâce aux deux guitaristes qui se renvoient les solos à tour de bras sur We Eat Your Children et Hexenhammer.







Les compos ne brillent, cependant, pas par une quelconque forme d'originalité (et ce n'est pas cette pseudo-ballade intitulée Save Me qui me contredira) mais force est de constater que nos petites Suissesses ont à coeur de satisfaire le public français devant lequel elles se produisent pour la première fois. Open Your Mind, la reprise de Dio, Holy Diver (fort bien exécutée ainsi que je l'ai mentionné précédemment) et leur hymne Burning Witches closent un set solide et fort bien orchestré. A consommer (je parle de la musique.... Laughing) sans modération. Leur prochain retour est espéré très ardemment.
















François27 et Purplexed sont aux anges.....Tu m'étonnes.... lol!

Setlist Paris :

Executed

Metal Demons

We Eat Your Children

Hexenhammer

Bloody Rose

Save Me

Black Widow

Open Your Mind

Holy Diver
(Dio cover)

Burning Witches

Au tour de Grave Digger d'en découdre avec le public parisien qu'il visite régulièrement. Bon, ça ne commence pas trop bien puisque lors de l'intro, François27 me fait part du fait que le guitariste Axel "Musclor" Ritt a malencontreusement oublié de brancher sa guitare Shocked alors que The Reaper (La Grande Faucheuse) était en train de faire son show devant une assistance particulièrement enthousiaste.





Autant dire que ça part sur les "chapeaux de roue" avec les deux premiers titres que sont Fear Of The Living Dead et Tattoed Rider. Son excellent, c'est évident. En effet, nos amis germaniques ont toujours eu le souci du détail. On poursuit avec des versions assez fidèles à leur pendant studio de The Clans Will Rise Again (extrait du dernier album studio du même nom que j'ai acheté parce que je trouvais que ça tournait en rond) et Blade Of The Immortal, extrait de The Living Dead. Le batteur Marcus Kniep arrivé dans le groupe en 2018, a parfaitement compris que lui aussi, pouvait jouer un rôle déterminant pendant ce concert. En effet, durant le show, il ne cesse de solliciter le public de façon enthousiaste. Il réitèrera l'opération au moment du rappel.







Celui qui suit, Lawbreaker, va directement au but, sans détour, du point A au point B sans se poser des questions. Un riff carré de chez carré à la Accept. On poursuit avec The Bruce qui fait référence à Robert de Bruce, un roi écossais qui vainquit les perfides Anglais à la bataille de Bannockburn les 23 et 24 juin 1314. Il est encore aujourd'hui considéré comme un héros national au même titre que William Wallace.

Pour revenir à notre concert, lorsque l'on observe Chris Boltendahl, dans la gestuelle et l'attitude, celui-ci fait parfois penser à Biff Byford, ci-devant chanteur de Saxon.













The Dark Of The Sun est un morceau bien hard qui en contente plus d'un dans le Petit Bain qui commence à tanguer, je ne dirais pas dangereusement, mais ça tangue. Rappelons que cette salle est sur une péniche amarrée près de la BNF. C'est aussi à ce moment où mon attention décroche quelque peu ayant un peu l'impression d'entendre toujours le même morceau. Sans doute parce qu'ils font partie des titres passe-partout comme Call For War, The Curse Of Jacques, Wargod, Season Of The Witch et Highland Farewell, titres que je ne connais pas ou que je n'ai pas approfondis. A part ça, ça bétonne sec... Laughing



Mon intérêt pour le concert reprend grâce à Circle Of Witches, Excalibur et Rebellion, titres qui me sont plus familiers et surtout plus marquants. D'excellentes versions émaillées d'un pogo provoqué par un naze (en plus il s'agit d'un vieux (ce que je ne suis pas lol) qui s'accroche avec son voisin du premier rang) qui fait ch... tout le monde.  Shocked :mrgreen:  :mrgreen:  :mrgreen:

Au rappel, après les sollicitations de Mark Kniep auprès du public, The Reaper revient fouler les planches pour jouer un p'tit air de cornemuse puis le quatuor repart de plus belle pour un étincelant bouquet final. Ca tient en 3 titres essentiels : Healed By Metal, Zombie Dance et le classique du groupe (parce qu'il y en a quand même un), Heavy Metal Breakdown, envoyés en pleine face. Des riffs plombés et décapants, de l'électricité, en veux-tu, en voilà achèvent les premiers rangs notamment le vioque de devant... Heavy Metal Breakdown, délivré dans une version live souvent étirée, conclut ce bon et efficace concert des Allemands, originaires de Gladbeck (vous parlez d'un nom....). Par contre, quant à les revoir, on verra, car j'aurai peut-être l'impression d'assister au même concert. A lire mes dernières lignes, certains fans seront peut-être amenés à vouloir m'exécuter en place de "Grave", comme au bon vieux temps....... Laughing












Les filles de Burning Witches posent avant une dédicace improvisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Secret Voyage
Phil

Nombre de messages : 4005
Age : 56
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Dim 10 Fév - 13:35

GHOST : Paris, Zénith, 7/2/19

Encore une fois, je n'avais pas prévu d'aller voir Ghost (merci d'ailleurs à François27 pour l'invitation), un groupe suédois qui selon les addicts, est subitement monté en puissance en 2018. Et ce, grâce à un très bon double live intitulé Ceremony And Devotion illustrant une fructueuse tournée en 2016 et un dernier album Prequelle plus poppy donc plus controversé à cause de cette nouvelle orientation destinée à un public plus large. Un album qui ne m'a plus interpelé que ça.

En 1ère partie, attention, groupe-culte. En effet, il s'agit de Candlemass dans sa formation qui vient fouler la célèbre scène parisienne. Apôtre du doom depuis........1984, le groupe a connu de nombreux remaniements dont entre autres à la fin des années 80, l'intégration d'un chanteur massif nommé Messiah Marcolin qui, faisait le show grâce à son accoutrement de moine peu fréquentable. Or, c'est ce chanteur que j'aurais voulu voir, celui qui figurait sur le Live de 1990 que je m'étais empressé d'acheter à l'époque. C'est du moins celui auquel je m'attendais.



C'est donc bien Johan Längqvist et sa bande qui viennent en découdre avec le public parisien en proposant une setlist axée autour d'un bon nombre de classiques comme The Well Of Souls, Mirror Mirror ou bien encore Solitude mais malheureusement pas de Bewitched et ce, malgré la requête d'un fan dépité. Quand on écoute un concert de Candlemass, c'est puissant, c'est efficace, c'est pro mais bon voilà, il y a un problème de taille, (et là, j'avertis les néophytes) on a toujours l'impression d'entendre le même morceau mais bon, en ce qui me concerne, j'aime bien le genre : un doom très travaillé et très pesant voire "pachy........" (nan, nan, je ne l'écrirai pas...lol). Pour ce qui concerne le show, celui-ci se veut être très minimaliste, des lights à mon avis très faibles, ça va peut-être de pair avec l'ambiance véhiculée par le groupe mais bon, pour moi, ça reste hautement insuffisant. Un bon concert, ceci dit.

















Setlist

Setlist :  

Marche Funebre

The Well of Souls

Dark Reflections

Astorolus - The Great Octopus

Mirror Mirror

A Sorcerer's Pledge

Solitude

Je tiens à vous le dire tout de suite, le répertoire de Ghost, je ne le maîtrise pas. Et même lorsque l'on a commencé à en parler, je me suis fait, empreint de goguenardise, la réflexion suivante : "Mais c'est quoi, cette bande de guignols ?" Groupe qui, au fil des années, a enchaîné les albums sans doute de qualité, albums sur lesquels j'ai posé une oreille distraite. Quand leur live est sorti (j'aime bien les albums live, vous l'avez remarqué), je me le suis procuré pour voir.....puis écouter bien évidemment. Bon voilà, j'ai bien aimé mais je ne suis pas devenu un addict absolu non plus. Un groupe, somme toute, original puisque mêlant morceaux hyper puissants à des mélodies doucerettes. Alors donc,quand François m'a proposé cette invit', j'ai fait : "Pourquoi pas ?"
En termes de show, les addicts que je côtoie, me confirment le fait que le groupe sort la grosse artillerie sur fond de décorum représentant l'intérieur superbe d'une cathédrale majestueuse ornée de vitraux.







Le show débute sur un Ashes et un Rats (du dernier album en date) particulièrement percutants. Tous les membres du groupe portent un masque noir, tels des Daft Punk qu'on aurait passé au four, ne révélant ainsi rien de leur identité. D'ailleurs, j'avais lu à ce sujet que bon nombre de rumeurs avaient émergé concernant la présence de certains musiciens renommés qui se seraient cachés derrière ces masques. Seul Tobias Forge, le boss soit dit en passant, ne porte pas ce genre d'attribut. Lui, au contraire, il est dans la lumière, se mettant régulièrement en scène par le biais de quelques petits pas de danse chaloupés. Sa voix à tonalité "nasale" est bien en place. Et derrière, ça bastonne grave, de façon martiale ("martiale" comme l'attitude en tout début de concert. On pense même à l'entrée en scène de Rammstein, je dis bien dans l'attitude). Donc, ça bastonne dur sur la plupart des titres proposés, accompagnés étonnamment par deux claviéristes (???) qui apportent leur contribution avec justesse. En ce qui me concerne, j'aime beaucoup l'envolée lyrique sur He Is, magnifique de bout en bout ainsi que l'intermède acoustique Jigolo Har Megiddo superbement interprété mais aussi le duel que se livrent sur Devil Church les deux six-cordistes dans la première moitié du concert.



















Ce qui fait plaisir à voir ce que Ghost ne laisse rien au hasard et respecte scrupuleusement les directives tancées au briefing par Maître Forge. Les guitaristes (oserais-je écrire "employés") sont là où ils doivent être à la minute près, synchronisant la moindre de leurs chorégraphies orchestrées avec le "Boss" qui, de temps à autre, s'abandonne encore et toujours à quelques pas valsés. Sur Miasma, un certain Papa Nihil vient même se fendre d'un solo de saxo à peine audible....























3 morceaux supplémentaires puis nos amis estiment qu'ils ont droit à une petite pause bien méritée après cet Acte I particulièrement intense.

15 minutes passent et nos Suédois reviennent (Forge rebaptisé le Cardinal Copia pour l'occasion) sur un massif Spirit, extrait de Meliora, avant-dernier opus du groupe. Les titres défilent sans temps mort (on notera au passage une version grandiose de Mummy Dust) enfin si sur la fin où l'ami Tobias, particulièrement loquace, nous gratifie d'un speech particulièrement long et ennuyeux. Heureusement à son terme, et ce, après une cover remaniée de Roky Erikson, If You Have Ghosts, le nouveau single Danse Macabre remet les pendules à l'heure (eh oui, le Zénith est une salle qui ferme tôt donc.....) et le public dans le concert, public qui, avouons-le, donne de la voix avec enthousiasme. Ca y est, il chavire. Jusqu'à la fin du show, on ne le tient plus notamment sur les deux derniers titres Square Hammer (j'aime beaucoup) et Monstrance Clock. J'avais rarement vu un Zénith dans cet état-là. Un show donc très pro et très carré qui a sans doute ravi les fans présents ce soir-là.



































Setlist :
 
Act 1:
Klara stjärnor
(Jan Johansson song)

Miserere Mei, Deus
(Gregorio Allegri song)

Ashes

Rats

Absolution

Ritual

Con Clavi Con Dio

Per Aspera ad Inferi

Devil Church
(incl. Guitar duel)

Cirice

Miasma
(Papa Nihil on saxophone)

Jigolo Har Megiddo
(acoustic)

Pro Memoria

Witch Image

Life Eternal

Act 2:
Masked Ball

Spirit

From the Pinnacle to the Pit

Majesty

Satan Prayer

Faith

Year Zero

Spöksonat

He Is

Mummy Dust

If You Have Ghosts
(Roky Erickson cover)

Dance Macabre

Square Hammer

Encore:
Monstrance Clock

Song played from tape
The Host of Seraphim
(Dead Can Dance song)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fab_fr
Admin
Fab_fr

Nombre de messages : 8413
Age : 56
Localisation : Rosny sous bois
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   Lun 11 Fév - 0:52

excellentes reviews comme d'habitude super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackmoresnight.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reviews concerts autres groupes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reviews concerts autres groupes
Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
 Sujets similaires
-
» Messagerie hotmail, thunderbird et autres
» Quelques autres énigmes !! Un jeu pour les méninges !
» D'où vient que nous aimons certaines ouvertures plus que d'autres? Est-ce toujours pour des raisons objectives?
» a tous les joueurs d'ogame et autres...
» Soirée entre filles pas comme les autres... | Lyann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackmore's Night France :: Ritchie Blackmore et Blackmore's Night :: Discussions diverses-
Sauter vers: